Edito #4 et sommaire

Lutopik4v34-page001.jpegIl y a un an, nous étions en pleine préparation du premier numéro de Lutopik. Nous en sommes maintenant au quatrième et c’est grâce à vous que l’aventure se poursuit. Pour répondre à une question qui nous est souvent posée, voici la petite histoire de ce magazine. À son origine, nous trouvons deux journalistes qui après avoir fréquenté quelques rédactions en étaient venus à ne plus trop aimer ce métier. Trop vite, trop mal, trop de sujets inutiles, trop de discours établis... Ce travail ne nous convenait pas, nous avions envie d’autres choses. Entre voyages, saisons et autres expériences, nous nous étions quelque peu écartés du monde de la presse. C’est en ramassant des châtaignes que nos chemins se sont croisés et que l’idée de créer ce journal a germé dans nos caboches, où trottaient encore les rêves de deux reporters.

L’intention s’est concrétisée et nous sommes heureux de continuer à vous proposer ce magazine. Si vous nous suivez depuis le début, vous n’avez pas pu manquer l’évolution de la maquette et de la mise en page, réalisées avec nos amis les Dem’s. Nous leur adressons un immense merci pour leur patience durant les longues heures de bouclage et leur talent pour rendre attrayantes ces quelques feuilles. Lutopik n'existerait pas non plus sans toutes celles et tous ceux qui veulent bien y contribuer et enrichir ainsi son contenu. Ce magazine nous permet de réunir deux mondes, le journalisme et l’itinérance. Grâce à notre bon vieux camping-car, qui nous emmène de lieu en lieu, nous pouvons passer du temps avec des gens qui vivent et travaillent autrement, et se battent pour faire bouger les lignes Cette vie en partie sur les routes nous a inspiré le thème de ce dossier consacré aux nomades d'aujourd'hui.

Nous avons rencontré des saisonniers qui vivent en camion, des forains apportant la fête de ville en ville, des bateliers charriant des marchandises par voies d’eau et des « Gens du Voyage » qui vendent sur les marchés, réalisent divers travaux agricoles, d’entretien et de bâtiments, ramassent la ferraille... Les Manouches, les Gitans ainsi que d’autres peuples tsiganes, qui se nomment souvent eux-mêmes des Voyageurs, seraient environ 400.000 en France. Présents depuis plusieurs siècles, ils restent encore largement méconnus. Si certains commerçants ambulants s’en sortent très bien, d’autres se retrouvent coincés sur des aires « d’accueil » dans une situation d’intolérable précarité. Les nomades ont toujours effrayé les sédentaires et les amalgames politiques et médiatiques renforcent cette méfiance. Aujourd’hui encore, les « Gens du Voyage » sont soumis à une législation discriminatoire. Ce dossier relate quelques histoires, qui illustrent la joie et les difficultés à vivre le Voyage. Bonne route et bonne lecture !

 

Sommaire :

Compagnons du collectif, page 4

Dossier nomades :
Intro et sommaire, page 6
Peuples voyageurs, peuples méconnus, page 8
Les voyageurs freinés par la loi, page 10
L’accueil indigne des aires, page 11
Rouler groupés pour peser, page 14
Raymond Gurême, la mémoire ou la révolte, page 16
Forains, les voyageurs attendus, page 18
Batelier, une vie sur l'eau, page 20
Le camion... notre maison, page 21
Sur les routes de l'école, page 22

Menaces sur l'archéologie préventive, page 26
Du rire aux armes, page 29
Rio sou pressao, page 32
Marinaleda : la transmission d'une utopie, page 34
Lu dans la presse, page 37
Tafta, un traité menaçant, page 38
Tafta ? Gueule !, page 41
Athènes : aéroport bradé, occupants bientôt éjectés, page 42
Retour sur Lutopik 3, page 45
Le Torche-Cul, page 46
Fiction : Les sacrifiés, page 48
BD : La fuite, page 50.

Bonne lecture et n'oubliez pas que vous pouvez commander un exemplaire papier ici :http://www.lutopik.com/content/abonnement

La liste de nos points de vente : http://www.lutopik.com/ou-nous-trouver

Commentaires

Bonjour à tous , chez Lutopik!! Je tiens à remercier Françoise Belletante qui m'a fait découvrir votre journal.... (C'est une amie de Grenoble qui connait la soeur d'une journaliste de Lutopik) Comme elle je vais le faire découvrir à tout mon entourage et mes amis et connaissances! Je tiens aussi à vous dire BRAVO!!!!! Votre journal m'a beaucoup plu, je trouve qu'il traite de sujets importants aujourd'hui et que nombreuses sont les personnes qui devraient le lire. KC à Grenoble

Ajouter un commentaire