lutopik 20

Le dernier édito

C’est dommage, on venait de trouver notre « devise ». Celle qui se trouve pour la seconde fois seulement en Une, sous notre titre. « Le magazine des luttes et des utopies » disparaît donc avec ce numéro, le vingtième et le dernier. Nous présentons nos excuses à ceux qui pensaient que l’on pourrait continuer, à ceux qui seront déçus et, de manière générale, à tous nos lecteurs et à toutes nos lectrices.