Le bio prend du volume

Avec un Français sur deux qui consomme bio au moins une fois par mois et 4,56 milliards d'euros de chiffre d’affaires en 2013, l’agriculture biologique est bel et bien entrée dans une phase industrielle. Pour fournir le marché, la production et les circuits de distribution se rapprochent de ceux employés par le secteur agro-alimentaire conventionnel.

Place aux vieux !

Dans une société qui cultive la performance et la jeunesse comme des plantes sacrées, les personnes âgées sont bien souvent laissées de côté. Nous avons eu envie d’aller à leur rencontre, en établissement ou chez eux, découvrir leur réalité et leurs projets. Car il faut bien se préparer, avec un peu de chance, la vieillesse nous arrivera tous ! Voici l'introduction du dossier de notre dernier numéro, intitué "Place aux vieux !", dont vous pourrez retrouver le sommaire en bas de cet article.

Poulets bio à la sauce Duc

Jusqu’à présent cantonné aux poulets certifiés élevés en intérieur, Duc se lance dans la production de poulets bio avec un objectif de 15.000 poulets par semaine. Pour y parvenir, l’entreprise flirte avec les limites réglementaires et mise sur ce qui a fait son succès en conventionnel : transformer les éleveurs en prestataires. 

Athènes : l'aéroport bradé, les occupants bientôt éjectés

Dans sa fièvre de privatisation des biens publics, l’état grec vient de vendre à un promoteur greco-sino-émirati un site qui comprend notamment l’ancien aéroport d’Athènes, une ancienne base militaire US, deux marinas, des installations et des espaces verts. Les occupants actuels, dont une clinique gratuite, des associations et entreprises, doivent laisser place à des hôtels, des résidences et des magasins pour le tourisme de luxe. Mais ils ne comptent pas tous obéir.

Enfants du Voyage, les routes de l'école

Si les voyages sont riches d’enseignements, l’itinérance rend souvent la scolarisation complexe. Difficile en effet de suivre le fil des cours lorsque l’on change d’école plusieurs fois par an, voire plusieurs fois par mois. Et pour les enfants dont les parents n’ont eux-mêmes pas été à l’école, la situation se complique encore un peu plus. 

Compagnons du collectif

Découvrir une autre organisation du travail à travers plusieurs structures, tel est l’objectif du compagnonnage mis en place depuis 1997 par le Réseau d’échanges et de Pratiques Alternatives et Solidaires (REPAS). Durant plusieurs mois, les compagnons expérimentent la vie en groupe et l’autogestion collective.

Bateliers : des vies au fil de l'eau

Les bateliers, ou mariniers, sont environ un millier en France. Salariés ou indépendants, ils parcourent les canaux et les fleuves pour transporter des marchandises. « Plus qu’un métier, c’est une passion », confient Viviane et Pierre Dubourg, propriétaires du Baychimo, une péniche de 39 mètres de long.

Menaces sur l'archéologie préventive

inrap.jpgQuand les vestiges archéologiques d’un site sont menacés par un projet d’aménagement, l’État peut prescrire des fouilles préventives. Ces opérations sont maintenant ouvertes à la concurrence commerciale, parfois au détriment des exigences scientifiques et des conditions de travail des archéologues.

Gens du Voyage : l’accueil indigne des aires

aire1.jpgA la périphérie des villes, il faut souvent suivre le panneau « déchèterie » pour découvrir les aires d’accueil des Gens du Voyage. Eux les appellent  des « terrains désignés » ou des « camps ». Elles en ont souvent tous les attributs : gardiens à l’entrée, grillage autour et généralement, grande pauvreté à l’intérieur.

« Ici, c’est le Moyen-âge, on n’a même pas d’endroit pour faire à manger », se désespère la jeune Kelly Adolphe au milieu de l’aire d’accueil de Dole. Sa famille circule dans le périmètre depuis plusieurs générations, « notre pays » dit-elle. N’ayant plus les moyens de voyager, ils cherchent maintenant à se fixer. Après plusieurs expulsions, ils sont revenus il y a quelques mois vivre sur une aire qui n’a d’accueillante que le nom : barrière et local poubelle à l’entrée, marquage au sol pour délimiter les emplacements, lampadaires qui n’éclairent pas la nuit et quelques blocs sanitaires posés sur le bitume. Dans les toilettes, plus aucune chasse d’eau ne fonctionne et seules trois douches sont utilisables. Et encore : « Elles ne ferment plus et on ne peut pas régler la température. Il n’y a que de l’eau chaude. On se crame ». Sans compter que les cabines ne sont pas équipées de chauffage pour l’hiver.

Les deux visages de l'agriculture bio

2visagesBio.JPG

Introduction de notre dernier dossier consacré à l'agriculture biologique paru dans le numéro d'automne (sommaire en fin d'article).

Depuis quelques années, l’agriculture biologique a quitté les cercles militants pour investir les rayons des grandes surfaces. Pour approvisionner ce marché de masse, les méthodes deviennent intensives et industrielles. Entre la bio commerciale et la bio paysanne, le seul point commun reste le label AB.

Pages